Pratique de la philosophie (Conférence)

Lieu : Institut Florimont

Intervenant : Sasseville Michel

Spécialiste de la pratique de la philosophie.

Langue : fr

La pratique de la philosophie à l'école: de la formation du jugement à la prévention de la violence. Faire de la philosophie avec les jeunes, c'est mettre en route des conditions permettant la création d'une communauté de recherche. Une communauté de recherche, c'est un petit groupe de personnes engagées dans la recherche autour d'un sujet qui les intéresse. Le but est d'apprendre à penser par et pour soi-même. Du même coup, faire de la philosophie de cette façon, c'est également s'engager dans une enquête éthique avec les jeunes, une enquête conduisant à répondre à la question : dans quelle sorte de monde voulons-nous vivre ? Mais c’est aussi créer des conditions afin que les jeunes vivent la démocratie à l'école. On y apprend à devenir un citoyen responsable capable de délibérer avec les autres de ce qui est important pour l’ensemble des personnes qui participent à la création de cette mini-société qu’est la communauté de recherche. La pratique de la philosophie à l'école a en outre des liens étroits avec l'éducation à la paix. Car la philosophie, du moins celle qui se pratique en communauté de recherche, entretient un rapport intrinsèque avec le dialogue. Or, qui dit dialogue dit instrument de pacification. Ainsi, la pratique de la philosophie avec les enfants peut être un puissant instrument visant la prévention de la violence. Les enjeux de la pratique de la philosophie avec les enfants sont importants. En réalité, il ne serait pas exagéré d’affirmer que les enfants en sont l'enjeu. La philosophie a beaucoup à faire avec le bonheur des enfants, le bonheur des personnes. Ce bonheur, il advient dans le partage, l'écoute, l'action, la réflexion, et la mise en route des outils pour pouvoir de mieux en mieux réaliser tous ces actes. C'est en ce sens que la pratique de la philosophie est une pratique de la paix. Une pratique orientée par le souci d'écouter l'autre, d'entendre son point de vue, d'utiliser les mots plutôt que les poings pour faire valoir ce qui nous semble important.